Les mécanismes de gestion interne d'une plate-forme informatique : SMM et ACPI

Entrée en langue française / French entry Catégorie: Revue
Auteurs: Loïc Duflot, Olivier Levillain et Benjamin Morin
Date: novembre 2011
Série: Hardware Architecture and Trust Models

Les ordinateurs sont devenus des machines très complexes, qui résultent de l'assemblage de nombreux composants issus de fabricants différents. Pour assurer le fonctionnement correct de l'ensemble, le système a notamment besoin de gérer l'alimentation de la plate-forme et de répondre à certains événements bas-niveau. Si ce besoin concernait initialement surtout les ordinateurs portables, il s'est généralisé à l'ensemble des systèmes informatiques.

La manière de traiter ces événements dépend fortement de la plate-forme utilisée. Cependant, les systèmes d'exploitation sont par nature des objets génériques qui sont amenés à s'exécuter sur une multitude de plates-formes différentes et dont ils ne peuvent pas connaître toutes les spécificités. Il est donc logique de confier la gestion de la maintenance de la plate-forme matérielle à un composant logiciel fourni avec celle-ci. La fourniture de ce composant logiciel incombe au fabricant de la carte mère.

Cet article s'intéresse à la fonction de gestion des plates-formes x86 et à ses répercussions sur la sécurité. Cette fonction repose sur le mode SMM (System Management) et sur l'ACPI (Advanced Configuration and Power Interface), auxquels sont consacrés les deux premières sections. Nous analysons ensuite leur impact sur la sécurité des systèmes, en particulier du point de vue de l'informatique de confiance, puis nous évoquons des attaques qui exploitent les faiblesses de ces mécanismes. La dernière section traite des contremesures.

Publié dans MISC, numéro 58 (pages 35 à 41)

BibTeX Document Version CC sur le site de l'éditeur